L'écrivaillon Grenoubloa

Tous les textes, sauf mention contraire, sont de l'auteur. Tenez moi au courant avant, si vous... enfin bref. Vous avez compris, on m'la fait pas!

lundi, février 06, 2006

Mon Blog, tout le monde en parle!

Samedi dernier, en rentrant du cinéma, je suis tombé sur l'émission Tout Le Monde En Parle. A 1h00 j'ai eu la révélation par Philippe Sollers, écrivain. Comme dans toute émission animée par Thierry Ardisson, on en vient forcément à parler de sexe, de trucs décadents et autres sujets bien scabreux et cools... Mr Sollers parle de Nietsche.

Et puis il parle de Houellebecq. Et enfin de... MISERE SEXUELLE!! (si je continue, Google va me référencer sur les blogs bondage et échangisme)
Qu'est ce donc que la... MISERE SEXUELLE!!????

L'homme du XXème siècle est oisif et sans espoir. Renfermé sur lui-même. Il est abruti par la TV et la société de consommation, il vit comme un pantin avec des gens qu'il connait à peine, et cherche désespérement un lit dans lequel coucher pour donner un sens à sa misérable et inutile existence. Et lorsqu'il ne parvient pas à satisfaire ce seul espoir, il tombe dans une autre misère: sexuelle. Donc. Bon. Je me relis. Ah tiens... déjà 3 fois le mot "sexuel". Et donc, face à de tels propos bien désespérants, on ne peut qu'acquiescer poliment de la tête en changeant de trottoir. C'est marrant comme les gens citent toujours une époque pour des phénomènes vieux comme le monde: il me semble que Mr Sollers parle plus d'isolement moral, qu'il a sur le fond raison, mais que ce genre de constat est vain et certainement pas réduit au seul XXème siècle: comme si la solitude vivait en fonction d'un calendrier...

Personnellement, je ne suis pas en misère sexuelle. Je suis éventuellement en misère tout court, mais pas forcément "sexuelle". Lorsque je me retourne (en évitant quand même les pylones devant!), je me rends compte d'un manque: je n'étais pas franchement facile à vivre ces 2-3 dernières années, alors j'ai accumulé une certaine frustration. J'en ai peut-être fait fuir quelques unes, simplement parce que ce n'était pas la bonne époque pour me cueillir. C'est bête, vraiment. Quand on accumule un certain mal-être, sans parler de dépression, on finit par se renfermer... plus que de raison, et... peut-être comme Mr Sollers... on en vient à chercher quelque chose qui fait vibrer. Appelez ca misère sexuelle, Scientologie, Casino, Littérature, Discothèque... n'importe quoi qui vous donne l'impression de vibrer.
J'avais lu qu'un déprimé... c'est une personne qui a l'impression d'avoir ce qu'elle mérite. Je regrette peut-être d'avoir laissé filer des trucs qui ne demandaient pas vraiment à partir. Mais en aucun cas je ne crois au destin: alors je me suis déjà donné un peu d'air depuis 1 an et demi, et je remonte.

1 Comments:

At 4:07 PM, Anonymous Thadeus said...

Hey there !
Tres bel article, tu montes dans mon estime Mr Kubrick !
Non sans rire, j'aime beaucoup ton style, et je serais curieux de lire le bouquin que t'as écrit (c'est ce que j'ai cru comprendre)

 

Enregistrer un commentaire

Links to this post:

Créer un lien

<< Home